2017 POUR LA JUSTICE

Délinquance, prisons, terrorisme, place des victimes... Qui pour nous protéger ?
Les candidats répondent à l'Institut pour la Justice.

Candidat

Nathalie Arthaud

Note globale

0/20

Changement(s) d'avis

0
0/4
Pour les victimes
0/4
Exécution des peines et fermeté de précaution
0/4
Lutte contre l'insécurité au quotidien
0/4
Justice indépendante, transparente et apolitique
0/4
La menace terroriste prise au sérieux

La candidate ayant préférée répondre à notre questionnaire par le message ci-dessous. Ainsi, l’Institut pour la Justice s’est référé à son programme mis à disposition sur internet ainsi qu’à ses déclarations publiques pour retranscrire ses prises de positions.

« Je suis solidaire de tous les combats pour une justice plus indépendante du pouvoir politique, plus respectueuse des droits de l’individu et garantissant à tous, en particulier aux plus pauvres, de réelles possibilités de se défendre.
La politique menée ces dernières années par les gouvernements dans le seul but de faire des économies a au contraire rendu l’accès aux services judiciaires plus difficile – la diminution du nombre de tribunaux implique forcément un éloignement plus grand pour beaucoup de personnes et donc plus coûteux.
Le gouvernement a appliqué à l’administration judiciaire la même politique de restriction budgétaire qu’à l’éducation, à la santé, aux transports publics… A chaque fois, les conséquences de cette politique frappent plus sévèrement les couches populaires.
Je dénonce cette politique-là durant la campagne à l’élection présidentielle et je revendique, au contraire, que l’État, plutôt que de distribuer des milliards aux banquiers et aux grands groupes industriels et financiers, consacre aux services publics utiles à la population les moyens nécessaires pour leur permettre de fonctionner correctement. L’accès aux services judiciaires, pas plus que celui à d’autres services indispensables à la vie quotidienne de chacun, ne doit en aucune façon être limité par l’argent et être assuré à tous.
Le gouvernement actuel a fait de la délinquance des mineurs un de ses terrains privilégiés de démagogie. C’est particulièrement choquant. Le même gouvernement qui se livre à de la surenchère dans la mise en œuvre de la répression n’a fait que diminuer toutes ces dernières années les moyens consacrés à l’éducation des plus jeunes. Là encore, ce sont les enfants des quartiers populaires qui en sont les principales victimes, de plus en plus laissés livrés à eux-mêmes, dans un contexte social de plus en plus en difficile.
Pour ma part, je suis partisan d’une politique absolument inverse : il faut augmenter le nombre de professeurs et d’éducateurs, développer tous les moyens qui permettent à la collectivité d’assurer l’éducation des plus jeunes. « Ouvrez une école et vous fermerez une prison », cette formule de Victor Hugo reste, à mon avis, toujours profondément vraie aujourd’hui.
La justice est à l’image de la société : marquée et gangrenée par l’existence des classes sociales. La justice n’est pas la même suivant que vous soyez riche ou pauvre. Cela tient bien sûr aux moyens de se défendre qui ne sont pas les mêmes mais aussi au fait que, bien souvent, ceux qui « rendent la justice » n’ont pas la même attitude suivant l’origine sociale des justiciables.
En fait, tant que la société est divisée en classes sociales, la justice ne peut pas être véritablement démocratique. En tant que communiste révolutionnaire, je considère que la lutte pour une justice vraiment démocratique n’est pas dissociable du combat pour transformer la société, pour l’affranchir de la domination des puissances d’argent et pour mettre fin aux inégalités sociales.
Cordialement
Nathalie Arthaud »
Pour les victimes
afficher les commentaires du candidat pour ce thème
Faut-il offrir la possibilité à une victime d'interjeter appel dans le cas d'un acquittement ou d'une relaxe de son agresseur à l'encontre duquel le procureur avait requis une condamnation, sans pour autant interjeter appel ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Êtes-vous favorable à ce que la victime soit davantage impliquée dans le processus d'aménagement de la peine ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Ne trouvez-vous pas révoltant qu'une victime s'étant vue allouer une indemnité réparatrice de son préjudice par le tribunal ayant jugé son affaire puisse en voir par la suite le montant réduit devant la commission d'indemnisation des victimes d'infractions ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Faut-il permettre à une victime d'atteinte grave à la personne de bénéficier de l'assistance d'un avocat lors de son dépôt de plainte et de ses auditions ultérieures devant les policiers ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Exécution des peines et fermeté de précaution
afficher les commentaires du candidat pour ce thème
Faut-il supprimer la possibilité d'aménager intégralement la peine de prison inférieure ou égale à 2 ans d'un condamné sans mandat de dépôt ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Êtes-vous prêt à prendre les mesures juridiques nécessaires auprès de la CEDH pour instaurer une vraie peine de perpétuité réservée aux plus grands criminels ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Faut-il étendre à tous les délinquants la suppression des crédits de réduction de peine automatiques et n'autoriser ces derniers à solliciter une libération conditionnelle qu'après avoir effectué les 3/4 de leur peine ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Souhaitez-vous l'application d'une justice plus rapide et plus ferme à l'égard des mineurs ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Lutte contre l'insécurité au quotidien
afficher les commentaires du candidat pour ce thème
Êtes-vous favorable à l'extension de la présomption de la légitime défense au bénéfice des personnes braquées à leur domicile en pleine journée ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Êtes-vous favorable à la construction d'au moins 24 000 places de prison ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Doit-on agir pour généraliser le travail en prison ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Faut-il substituer aux salles de shoot des centres favorisant le sevrage des toxicomanes ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Justice indépendante, transparente et apolitique
afficher les commentaires du candidat pour ce thème
Vous engagez-vous à mettre fin au syndicalisme politique dans la magistrature ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Pensez-vous que les magistrats devraient davantage pouvoir répondre de leurs fautes ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Soutenez-vous l'idée qu'en cas de faits nouveaux permettant d'établir la culpabilité certaine d'un individu, puisse être révisé un procès ayant donné lieu à l'acquittement de ce dernier ?
Non
Commentaire du candidat : Le candidat n'a pas ajouté de commentaire à sa réponse.
Acceptez-vous d'étendre la publicité des audiences de jugement à celles d'application des peines afin de ne plus donner, aux victimes et à la population, le sentiment que ces décisions sont prises à l'écart ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
La menace terroriste prise au sérieux
afficher les commentaires du candidat pour ce thème
Faut-il étendre la possibilité pour les juges de recourir à la rétention de sûreté des personnes condamnées pour infractions terroristes ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Êtes-vous favorable au contrôle du financement des lieux de culte musulman et de la formation des imams ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Vous engagez-vous à déchoir de la nationalité française les personnes condamnées pour infractions graves liées au terrorisme et à prendre toute mesure juridique nécessaire pour en favoriser l'expulsion ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.
Vous engagez-vous à renforcer les moyens en matière de lutte contre les trafics de stupéfiants et d'armes, fléaux qu'instrumentalise le terrorisme ?
Non
Commentaire du candidat : La candidate n'a, semble-t-il, pas pris position sur cette question.